Lomé: Sommet Citoyen sur le Protocole de Démocratie et de Bonne Gouvernance de la CEDEAO

Lomé: Sommet Citoyen sur le Protocole de Démocratie et de Bonne Gouvernance de la CEDEAO

 

INTRODUCTION GENERALE

L’analyse de la société civile africaine révèle un besoin d’espaces d’échanges qui donnent la possibilité aux citoyens de réfléchir ensemble et d’agir pour un bien commun.

Bien qu’elle s’affirme d’avantage, la société civile africaine a encore besoin de s’organiser pour influencer les processus de prise de décisions et participer à l’amélioration de la démocratie et de la gouvernance au sein du continent.

Depuis quelques années, une nouvelle génération de mouvements citoyens africains essaie de redynamiser la participation citoyenne et le contrôle de l’action publique, et c’est dans ce sens que s’érigent les Universités Sociales du Togo (UST).

Il s’agit de faire des citoyens de véritables acteurs de développement à même d’impacter les décisions politiques, contribuant ainsi à renforcer l’affirmation de l’Etat de droit au Togo, et plus largement au sein du continent africain.

Dès lors, des questions comme celles relatives à l’application du protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance de la CEDEAO et le débat sur les réformes à apporter à ce protocole ne doivent plus se faire en marge de la société civile des pays concernés.

Une contribution déterminante de la société civile pourra faire avancer le débat sur le projet de réformes qui bute depuis deux ans sur quelques oppositions.

C’est dans cette perspective que les UST ont organisé le sommet citoyen sous régional sur le protocole de démocratie et de bonne gouvernance de la CEDEAO, du 13 au 15 juillet 2017 dans la grande salle de la CEDEAO au siège de la BIDC à Lomé.

Le but de cette rencontre est de renforcer les liens entre sociétés civiles africaines afin qu’elles dégagent ensemble une position claire et des stratégies de plaidoyer sur ce protocole. Il s’agit d’influencer significativement les prises de décisions sur les questions de gouvernance au sein de l’espace communautaire.

Spécifiquement les objectifs visés sont de :

– Créer une synergie des mouvements citoyens ouest-africains autour de la promotion de la bonne gouvernance dans l’espace CEDEAO

– Renforcer le rôle de contre-pouvoir des mouvements citoyens africains – Définir une position claire de la société civile sur le projet de réforme du Protocole de bonne gouvernance

– Inciter les décideurs à reprendre les discussions sur le projet afin d’aboutir à une décision qui réponde aux aspirations populaires.

Ce sommet a regroupé des organisations de la société civile et des mouvements citoyens des pays de la CEDEAO tels que le Benin, la Côte d’ivoire, la Guinée-Conakry, le Ghana, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Togo, ainsi qu’un invité de République Démocratique du Congo, autour du thème sur le protocole de démocratie et de bonne gouvernance de la CEDEAO adopté et signé à Dakar le 21 décembre 2001.

Il constitue une première dans l’espace communautaire au regard de l’initiative purement citoyenne et a bénéficié de divers appuis dont celui de la CEDEAO, de l’Union Européenne et du CCFD-Terre Solidaire. Neuf (09) thématiques ont été développées au cours de cette rencontre :

1. La bonne gouvernance comme vecteur fiable de démocratie et de développement

2. Focus sur le protocole de bonne gouvernance de la CEDEAO

Pour continuer, veuillez télécharger le rapport complet du sommet

Maquette rapport Sommet finale

Posts en relation

Powered by themekiller.com