Rencontre : la Banque Mondiale en Guinée, la société civile et la Presse autour d’une table

Rencontre : la Banque Mondiale en Guinée, la société civile et la Presse autour d’une table

Le Président de la société civile guinéenne, M Abdourahame Sano a répondu ce vendredi 24 juin à l’invitation du nouveau représentant de la Banque Mondiale en Guinée, Rachid Hadji.

13535976_487260378139937_1110356723_nAu nom de la PCUD, il était Accompagné par le coordinateur national des Cellules de veille citoyenne, Dr Danso Camara. Plusieurs acteurs de la société civile guinéenne et la Presse étaient également au rendez-vous.

L’objectif de cette rencontre, pour Rachid Hadi, est de rencontrer les acteurs de la société civile et la presse pour leurs expliquer les grandes lignes de la stratégie de la Banque Mondiale en Guinée, également les écouter sur la manière de pouvoir améliorer l’intervention de celle-ci.

Le président de la société civile (PCUD), dans sa communication, a estimé que le soutien de la Banque Mondiale dans le domaine de réduction de la pauvreté est moins fructueux sur le terrain:

« Notre inquiétude est que nous avons eu trois documents de stratégie de réduction de la pauvreté qui n’ont pas permis d’arrêter la pauvreté même si on estime que ça tendance à continuer à s’accroitre. Cela ne semble pas ressortir dans les discours officiels qui se tiennent ».

Poursuivant, Abdourahamane Sano ajoute : « nous sommes dans l’économie réelle, ce qui nous préoccupe aujourd’hui est que ça ne va pas dans le pays, il y’a d’énorme risques que les populations ne puissent plus continuer à supporter le poids de la précarité et des inégalités qui continuent à s’accroitre ».

A la fin de la rencontre, le nouveau de patron de la BM en Guinée a exprimé ses sentiments vis-à-vis de cette retrouvaille de partage et d’échange d’idées

« C’est un honneur pour moi en tant que nouveau représentant de la BM en Guinée d’avoir l’opportunité de passer une heure et demie avec la société civile et les journalistes. C’est important par ce que la société civile et les journalistes sont des partenaires de la BM et du gouvernement dans le cadre des échanges sur les contraintes et les opportunités que le pays recèle. C’est également une occasion d’abord en tant que nouveau venu de présenter ma vision, aussi partager des informations sur le partenariat dynamique entre la Guinée et la BM qui, manifestement se matérialise par ma signature d’accord mais plus important est de savoir comment aborder la problématique de renforcement de capacités mais aussi la problématique importante des résultats » confie-t-il

Bafodé Bangoura

Posts en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by themekiller.com